Bienvenue

 

Et si nous prenions un temps pour nous interroger sur un droit jusqu’ici quasi-sacré : notre droit de citoyen à posséder une richesse sans limites ; le droit à la fortune. Une telle réflexion sort évidemment des sentiers battus et peut sembler à bien des égards hors de propos tant l’argent domine notre société, et tant les fortunés représentent bien souvent un modèle, incarnant la réussite par excellence. 

 

Les problèmes que nous connaissons ne reposent pas en réalité sur notre modèle d’économie marchande qui a permis une forte croissance économique pendant plus de deux siècles et a pu s’accompagner d’un grand progrès social. Ils viennent surtout des excès grandissants d’une économie dérégulée apparue depuis l’expansion d’une économie financière et mondialisée marquée par l’omniprésence des valeurs de compétition, favorisant les inégalités et les effets de domination.

 

Devant de tels écarts de richesse, il est étonnant que le droit à la fortune ne soit jamais remis en cause, en proposant de plafonner le patrimoine individuel. C’est la réflexion que nous allons mener : le droit à la fortune est-il encore pertinent ? Et que signifierait un plafonnement de la richesse ? Ce travail a pour objet de poser une première pierre à un débat qui reste encore à ouvrir. La démarche dépasse largement le seul champ de l’économie, puisque celle-ci ne se résume pas aux patrimoines mais aborde inévitablement d’autres notions comme les valeurs de société, le pouvoir, la place du collectif et du Bien commun, la coopération, le bien-être, etc.

 

Cette proposition n’est toutefois pas simple à appréhender car elle touche notre relation intime au monde par le lien que chacun de nous tisse avec la propriété et la richesse ; et elle s’oppose à la culture néolibérale qui a su s’imposer. Elle attaque aussi frontalement les fondements du pouvoir en place, l’argent. Néanmoins, elle ressort en phase avec nos défis écologiques et les évolutions attendues de la nouvelle révolution industrielle en cours d’éclosion qui reposera sur des modes de relations collaboratifs. Une réflexion qui vise à se rapprocher d’une économie plus participative et d’une société plus démocratique.

 

 

L'objectif de cet démarche est simple : ouvrir tout d'abord un débat sur ce sujet, puis avancer ensemble afin de faire bouger la situation par un referendum.

 

https://www.change.org/p/le-président-de-la-république-un-référendum-sur-le-plafonnement-du-droit-à-la-richesse-individuelle

 

    

Le livre paraîtra au mois d'octobre prochain (2016)

en France et en Belgique

aux Editions Couleur livres

(Bruxelles), anciennement les éditions Vie ouvrière.

 

Partagez ce site



« Reconnais cette main ouverte, la main ouverte dressée comme un signe de réconciliation - ouverte pour recevoir, ouverte pour donner. »

Le Corbusier